Motion refusée

Notre commune cautionne-t-elle les colonies israéliennes ?

Au lieu de joindre sa voix aux nombreuses autres Communes actionnaires, le Conseil communal de Fosses préfère fermer les yeux sur la gestion de Dexia Israël. Ecolo est consterné.

Publié le jeudi 9 avril 2009

Ce vendredi 20 février, à l’ordre du jour du Conseil communal fossois, figurait à la demande du Conseiller Ecolo François Mortiaux, une proposition de motion relative au financement par Dexia de colonies implantées illégalement en Palestine. La commune de Fosses-la-Ville est propriétaire de 205 actions du Holding communal, lui-même actionnaire à 14% de la banque Dexia, elle-même propriétaire à 65% de Dexia Public Finance Israël. Il est avéré que cette dernière finance des colonies de peuplement israéliennes installées en territoire Palestinien, au mépris des résolutions des Nations Unies. Cette motion a été rejetée à l’unanimité moins une voix ! Pour Ecolo, c’est la consternation.

Les arguments du groupe UD ont été présentés par le Bourgmestre, Benoit Spineux. Très naïvement, M. Spineux a expliqué qu’il ne voyait pas le lien avec Fosses-la-Ville. Il a poursuivi sur un ton qu’il voulait humoristique en disant qu’il n’avait pas eu le temps de téléphoner à l’ambassadeur d’Israël pour vérifier la véracité des faits exposés dans la proposition.

Pour les élus PS du groupe Ensemble Autrement, Mme Nicole Mottard a exposé que 205 actions sur des millions, c’était une goutte d’eau dans l’océan, qu’en conséquence l’avis du Conseil communal de Fosses-la-Ville sur le sujet n’avait pas d’importance, et qu’en outre nos députés et sénateurs fédéraux s’occupaient très bien du problème.

Si l’UD ne voit pas le rapport entre un rôle d’actionnaire et la manière dont sont gérées ses actions, de nombreuses autres communes l’ont vu. A titre d’exemple, le Conseil de Floreffe a voté une motion allant dans ce sens à l’unanimité. Les communes de La Louvière et de Le Roeulx ont fait de même avec de très fortes majorités. Le Conseil provincial Namurois vient de se joindre au lot, sur une proposition du Conseiller Ecolo Michel Somville.

A Ecolo, nous pensons que chacun de nos actes et de nos paroles portent. En tant qu’actionnaires, nous avons le droit de nous exprimer sur la gestion de Dexia. En tant que citoyens responsables, nous avons le devoir d’exiger que notre argent soit utilisé conformément aux règles légales édictées par l’ONU, dont la Belgique fait partie. Nous devons également réclamer, au nom de principes éthiques, qu’on ne se serve pas de notre argent pour aggraver les motifs de tension entre deux peuples.

Vous aviez le temps de vérifier tout ce que vous souhaitiez, M. Spineux, le texte vous ayant été proposé par Ecolo le 21 janvier. D’autre part, l’Ambassadeur d’Israël n’est certainement pas la personne la plus neutre chez qui aller chercher de l’information sur le sujet. Vous auriez par contre pu demander un rapport au Holding communal, ou relire les pages internationales de la plupart de nos journaux du mois de Janvier.

Aux élus socialistes, nous rappelons que de nombreux conseillers communaux socialistes, écologistes, communistes ou libéraux ont déposé des motions identiques dans leurs communes. Pour le PS : Valérie Déom à Namur, Saïd Tahri à Forest ou Alain Bultot à Floreffe. Certes, 205 actions, c’est peu mais les petits ruisseaux font les grandes rivières, comme nous l’ont démontré les petits actionnaires de Fortis… En votant cette motion, nous aurions ajouté nos voix à un véritable concert de protestations, qui sera entendu tôt ou tard.

François Mortiaux, Conseiller communal, Isabelle Gengler et Marc Montulet, co-secrétaires d’Ecolo Fosses-la-Ville, Muriel Lescure, membre d’Ecolo Fosses-la-Ville